Travail collaboratif : enjeux financiers de la gestion

Rivages de France et le Conservatoire du littoral portent ensemble un travail collaboratif sur les enjeux financiers de la gestion courante des sites. Résultats, chiffres et propositions devraient être dévoilés et débattus en novembre prochain, à l’occasion du Forum national littoral de Deauville…

Conscients des incontestables bénéfices que les espaces protégés apportent à nos territoires, les gestionnaires et les partenaires de leur gestion s’accordent très majoritairement sur l’impératif de leur consacrer des moyens pour en assurer la préservation et la valorisation.

Ces moyens se concrétisent notamment par l’emploi d’agents techniques chargés d’entretenir et de surveiller les sites, d’y accueillir et sensibiliser le grand public…

Or, d’ici 2050, 320 000 hectares (soit 110 000 ha de plus qu’aujourd’hui) seront placés sous la responsabilité du Conservatoire du littoral, qui plus est dans un contexte budgétaire difficile. Les gestionnaires de site s’interrogent donc sur leurs capacités financières à gérer des surfaces supplémentaires. Tant pour le Conservatoire (propriétaire de nombreux sites) que pour Rivages de France (association de gestionnaires), les enjeux financiers de la gestion sont donc évidemment une préoccupation partagée. Des travaux communs entre les deux structures ont d’ailleurs été effectués sur le sujet dans les années 90 et 2000.

Avec le concours d’un bureau d’études, le programme d’actions en cours se décline en 4 axes :
• Axe 1: Évaluer les efforts de chacun en matière de gestion
• Axe 2: Identifier des ressources possibles de financement
• Axe 3: Identifier des exemples de gestion économe
• Axe 4: Porter à connaissance et convaincre.

Le sujet devrait incontestablement mobiliser l’attention des gestionnaires, certes volontaristes et motivés par la préservation d’espaces précieux, véritable « plus-value » pour leurs territoires… mais confrontés à une rude équation, entre accroissement des surfaces à gérer, baisse des dotations d’État, nouveaux usages et exigences évolutives des usagers…

Les temps forts institutionnels décentralisés de Rivages de France et ses rencontres régionales de gestionnaires constituent autant d’occasions d’en débattre, de nourrir des réflexions et in fine, de proposer des contributions lors du Forum national littoral de Deauville en novembre prochain.

Viendra alors le temps de formaliser des mesures concrètes et innovantes, puis de les porter à terme à l’examen du gouvernement et du législateur afin d’en obtenir des réponses et des engagements concrets…