Rivages de France tient un CA consistant sur le rivage occitan

Les administrateurs de Rivages de France étaient réunis à Montpellier

Les administrateurs de Rivages de France étaient réunis en conseil le 28 mars dernier à Montpellier, chaleureusement accueillis par l’EID Méditerranée. Une réunion dense et animée, notamment autour des enjeux financiers de gestion ou encore de l’adaptation du littoral au changement climatique…

Les membres du conseil d’administration, venus de la région Occitanie, mais aussi de PACA, Nouvelle-Aquitaine et Bretagne, ont approuvé le Rapport moral, d’activité et financier 2017. Puis on est entré dans le vif du sujet avec l’examen du projet de document Orientations et actions stratégiques du Conservatoire du littoral en matière de garderie. L’occasion d’y solliciter une prise en compte plus conséquente des gestionnaires, employeurs des gardes et agents du littoral.

Ont ensuite été évoquées les actions conduites depuis 2017 sur la thématique des enjeux financiers de la gestion des sites, avant d’aborder l’adaptation des littoraux au changement climatique. Rivages de France se positionne en effet concrètement sur ce sujet avec un premier travail d’investigation auprès des adhérents, pour lequel deux stagiaires ont été recrutées.

Les administrateurs de Rivages de France étaient réunis à Montpellier

La mise en œuvre d’un partenariat avec l’Association nationale des élus du littoral se concrétisera lors des journées nationales de l’ANEL (10. 11.12 octobre 2018 au Havre), dans le cadre desquelles Rivages de France animera un atelier et tiendra son assemblée générale 2018.

Enfin, les présents ont pris connaissance d’un petit document de présentation du service juridique de Rivages de France, ainsi que de projets de communication programmées en 2018 : conception d’un stand modulaire d’exposition, actualisation du site internet www.rivagesdefrance.org

Un repas convivial a ponctué la séance de travail et s’est poursuivi par deux visites : celle des installations de l’EID Méditerranée qui organise la lutte contre les espèces nuisantes de moustiques (dont le redoutable moustique « tigre ») proliférant dans les zones humides marginales des étangs et lagunes du littoral. Puis celle de la plage du Lido du Petit Travers, propriété du Conservatoire du littoral et objet d’actions de conservation et de mise en valeur écologique des milieux naturels par la restauration des cordons dunaires, la gestion des zones humides et le suivi des systèmes littoraux.

plage du Lido du Petit Travers