LORIENT AGGLOMÉRATION :
Concertation et gestion douce
font bon rivage

lorient-agglo

 

L’anse de Kerguélen, la Petite Mer de Gâvres et ses oiseaux migrateurs, les estuaires de la Laïta et du Blavet, Groix et ses côtes sauvages… autant de trésors naturels balisant les 132 km de littoral lorientais, de Guidel à Gâvres. Lequel n’échappe pas aux problématiques d’érosion côtière, risque de submersion marine et préservation de son riche patrimoine naturel. La démarche portée par Lorient Agglomération (25 communes dont 12 littorales, 204 500 habitants) consiste résolument à vivre et à œuvrer avec plutôt que contre la mer, à faciliter la cohabitation harmonieuse des milieux, activités et usages liés à la maritimité du territoire…

Photos : Google Earth – Lorient Agglomération – Éric Dougé Communication

 

« Préserver sans sanctuariser »

De gauche à droite : Didier OLIVRY (Conservatoire du Littoral), Norbert MÉTAIRIE (Président de Lorient Agglomération), Didier RÉAULT (Président de Rivages de France), Armelle NICOLAS (10e Vice-présidente de Lorient Agglomération)

Depuis la fin des années 1970, Lorient Agglomération porte une politique d’action foncière assortie d’actions de protection, aménagement et gestion des sites naturels d’intérêt communautaire.

En partenariat avec le Conservatoire du littoral, elle conduit en outre depuis 1997 un important programme de protection et de réhabilitation du littoral, de l’estuaire de La Laïta à la pointe du Talud. Il s’agit de préserver les espaces naturels et d’assurer la reconquête des milieux les plus fragiles, en facilitant l’accès de tous à la mer.

Enfin, depuis 1999, elle met en œuvre un programme de surveillance de l’érosion côtière, à l’aide d’un observatoire du littoral et d’un Système d’Information Géographique littoral. L’ensemble est conforté par les 17 actions de prévention des inondations inscrites au PAPI littoral, labellisé en juillet 2012 par l’État.

Président de Lorient Agglomération et maire de Lorient, Norbert Métairie entend « préserver sans sanctuariser nos espaces naturels fréquentés par deux millions de visiteurs par an ! » Et sur un territoire fortement marqué par les risques de submersion, il reste « vigilant quant à la modification – reportée à 2018 – de la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). La nouvelle compétence attribuée de manière obligatoire et exclusive aux EPCI à fiscalité propre à compter du 1er janvier 2018 ne sera pas sans incidence sur nos finances… »

 

366.5 ha d’espaces de nature, 43 000 heures de travail

« Lorient Agglomération assure la gestion de 9 espaces d’intérêt communautaire, soit 365,5 hectares présentant une grande diversité de milieux et paysages : bocages, étangs, rivières, littoral et parcs paysagers », pose Armelle NICOLAS, maire d’Inzinzac-Lochrist et 10e Vice-présidente de Lorient Agglomération, chargée de la prévention des risques et de la protection des espaces naturels.

Ci-après, le tableau des sites gérés (Surfaces actualisées avec les dernières acquisitions du CdL – Conservatoire du Littoral – et les heures d’entretien qu’y consacrent les agents de terrain).

Les
9 sites
Superficie
Propriétaire
35 000 h*
d’Entretien
Littoral Guidel/Ploemeur 61 ha dont 4 au CdL 7 600 h
Anse de Kerguelen (Larmor-Plage) 92 ha dont 64 au CdL 6 900 h
Rives du Ter (Larmor-Plage et Ploemeur) 89 ha – Tous Lorient Agglo 4 700 h
Domaine du Lain (Gestel) 25 ha – Tous Lorient Agglo 6 100 h
Étang du Verger (Gestel) 23 ha – Tous Lorient Agglo 1 200 h
Coët Letune (Cléguer) 9 ha – Commune de Cléguer
(gestion par Lorient Agglo)
   630 h
Domaine du Bunz (Inzinzac-Lochrist) 9,5 ha – Tous Lorient Agglo 2 750 h
Parc de l’Ile de Locastel (Inzinzac-Lochrist) 61 ha dont 4 au CdL    700 h
Les Salles, Kerner, Marais du Dreff

(« Petite Mer de Gâvres »)

53.5 ha dont 1,5 Lorient Agglo
(39 de Domaine Public Maritime)
1 350 h
* À l’entretien vient s’ajouter le travail de la cellule administrative pour aboutir à 43 000 heures consacrées à la gestion des espaces de nature

Le Conservatoire du littoral est par ailleurs en attente de transfert (Ministère de la Défense) des Marais de Kersahu à Gâvres (100 ha) dont une cogestion est en débat : garderie/animation au Syndicat Mixte Gâvres-Quiberon, gestion à Lorient agglomération (avec recrutement de 3 Emplois Avenir). Pour l’heure, la commune de Gâvres bénéficie d’une Autorisation d’Occupation Temporaire et délègue à Lorient agglomération la gestion du site (3000 h).

Côté organisation, fin mars verra le départ en retraite de Christian JOURDREN (Directeur du Patrimoine naturel de l’agglomération) et du changement pour la direction environnement de l’Agglomération. Avec à sa tête Anne-Marie FAVREAU, cette direction chapeautera trois unités, chacune sous la responsabilité d’un(e) ingénieur(e) :

  • Patrimoine naturel et biodiversité, intégrant Natura 2000
  • Gestion intégrée de l’eau/conduite d’opération, intégrant la protection des inondations et le volet GIE/GEMAPI
  • Agenda 21/animation.

Après une fauche par traction animale de cette prairie humide, les agents procèdent à une mise en andains manuelle avant évacuation à l’aide, à nouveau, de la traction animale

Placé sous l’autorité de 2 techniciens territoriaux (gardes du littoral assermentés), le dispositif d’entretien s’appuie pour sa part sur :

  • 4 équipes d’agents de la fonction publique territoriale réparties sur le territoire (effectif théorique global : 15 agents) encadrées chacune par un agent de maitrise
  • une équipe de 8 agents sous dispositif d’insertion (de droit privé) encadrée par un agent de maitrise.

 

 

 

La « stratégie du compromis »
entre culture urbaine et espaces naturels

compromisComment entretenir des espaces de nature soumis à une double pression d’urbanisation et de fréquentation ? Pour Armelle NICOLAS, « pas de recette miracle, mais une conviction dans les vertus des modes doux d’aménagement, de restauration et de gestion. Et un subtil dosage de pédagogie et de concertation avec les utilisateurs des sites et les propriétaires-riverains, à forte culture urbaine, donc parfois enclins à assimiler « nature » à « parc urbain ».

Christian JOURDREN expose la stratégie du compromis adoptée : « En bordure d’urbanisation, nous conservons des prairies à fauche tardive, jusqu’à fin septembre pour celles couvertes de centaurées et achillées. Mais en ménageant une bande de 3 à 5 m de large le long des propriétés riveraines, sur laquelle on passe un broyeur 2 à 3 fois/an. »

Si ce « deal » permet de sauvegarder l’essentiel, il n’évite pas les réactions, parfois relayées par des élus, fustigeant « les prairies non entretenues qui abritent araignées monstrueuses, vipères géantes agressives et rats gargantuesques ! Mythe tenace d’une nature hostile pour un public qui, dans le même temps, apprécie de profiter d’une riche nature « naturelle », par exemple sur Kerguelen avec sa centaine d’espèces différentes d’oiseaux (dont la nidification de l’échasse) et plus de 500 espèces végétales (asphodèle d’Arrondeau, superbe station d’Ophioglosse…) ».

Les cheminements présentent des caractéristiques atypiques pour des espaces naturels : LARGEUR jusqu’à 3.50m – STRUCTURE : grille de viabilisation + sous-couche 40/80 + géotextile + finition en 0/4 (par exemple en chemins creux à la rusticité peu prisée par le public soucieux de ses chaussures de ville voire de sport…) – ENTRETIEN : pas de ronces à dépasser (et tant pis pour les confitures !). « Là aussi, tout est affaire de compromis : structurer et entretenir ainsi les chemins nous permet de mieux protéger les milieux les plus fragiles ».

 

Entretenir aussi… le relationnel

entretenirÊtre gestionnaire d’espaces naturels littoraux, c’est entretenir… un relationnel étroit, pédagogique et attractif avec les usagers, souvent moins conscients des enjeux que rétifs aux contraintes ! Exemples de leviers actionnés par Lorient Agglomération pour leur fournir des clés de compréhension et les sensibiliser…

  • En 2014, post-réhabilitation du littoral Guidel-Ploemeur, l’exposition « J’aime mon littoral » a permis aux habitants de découvrir au Fort du Loc’h, sis au cœur du site, une série de photos aériennes prises de 2002 à 2012 : constat sans appel des spectaculaires résultats de 10 ans d’efforts pour préserver les espaces naturels et assurer la reconquête des milieux fragiles, en facilitant l’accès de tous à la mer !
  • Depuis 2015, dans le cadre du PAPI, la collectivité fait circuler dans les communes l’exposition « Le littoral : le comprendre et y vivre » riche en illustrations et en témoignages d’habitants. Le plus grand public découvre l’évolution du paysage littoral de l’Agglomération, l’historique des grandes tempêtes, et peut mieux appréhender la notion de risques et le déploiement du PAPI à l’échelle du territoire.
  • En février 2016, le Festival Terre d’Oiseaux affichait complet pour la projection du film « Chut… Espèces en voie de cohabitation » sur Natura 2000 (notamment le site ornithologique de la petite mer de Gâvres), valorisant le patrimoine naturel et les acteurs du territoire, et incitant les habitants à respecter cette nature remarquable.

RENSEIGNEMENTS
Lorient Agglomération
CS 20001 – 56314 Lorient Cedex
WebContactEmail – Tél. 02 90 74 71 00