La gestion d’un espace naturel recouvre l’ensemble des missions d’entretien courant du site, de surveillance, de gardiennage ou d’accueil du public. Des projets (restauration de milieux naturels, aménagement pour l’accueil du public), sont régulièrement programmés avec des partenaires.

La gestion intègre également la réalisation d’études, d’inventaires écologiques, la rédaction de plans de gestion qui permettent de définir, sur une base technique, scientifique et économique, les orientations et actions à engager sur le moyen terme pour conduire un entretien et un suivi des espaces compatibles avec les enjeux de biodiversité.

Cela implique l’existence d’une structure qui coordonne les actions sur le site : le gestionnaire.
La qualité de gestionnaire est généralement réservée aux collectivités locales, établissements publics comme l’ONF ou les parcs nationaux, fondations et associations agréées comme la LPO ou les Conservatoires d’espaces naturels régionaux.

La gestion nécessite la mise en œuvre de moyens financiers mais également humains, représentés par des agents techniques, notamment les gardes du littoral œuvrant sur les sites du Conservatoire du littoral. Employés par les collectivités locales et associations gestionnaires, près de 900 gardes et agents du littoral entretiennent, mettent en valeur les espaces naturels, accueillent les visiteurs.

La maîtrise foncière

Pour que la gestion soit optimale, la maitrise foncière des sites est un préalable indispensable.

Une protection forte et un dispositif de gestion opérationnel sont indissociables. Différents outils et organismes assurent cette maitrise foncière constitutive du « tiers naturel » : le Conservatoire du littoral, les espaces naturels sensibles départementaux, les forêts domaniales, les sites classés… Le système partenarial entre le propriétaire et le gestionnaire est la clé de voûte de la qualité des sites.

Le Conservatoire du littoral, c’est…

conservatoire_littoral

  • 166 305 ha préservés
  • 1450 km de côtes (13 % du linéaire)
  • 3 000 ha acquis en moyenne / an
  • 750 sites gérés et valorisés, à plus de 80 % par des collectivités
  • 50 M€/an pour l’acquisition et l’aménagement des sites
  • 180 agents au Conservatoire
  • 250 gestionnaires
  • 900 gardes du littoral
  • 40 millions de visiteurs par an

Le dispositif de gestion « propriétaire – gestionnaire »

Appuyons-nous sur le dispositif de gestion des sites du Conservatoire du littoral : propriétaire des sites, le Conservatoire du littoral en fait assurer la gestion par des partenaires-gestionnaires. La gestion est proposée en priorité aux collectivités territoriales. Une grande partie des surfaces gérées est conventionnée entre le propriétaire (Conservatoire du littoral, Départements) et le gestionnaire (le plus souvent une collectivité ou une association)…

De manière générale, la CONVENTION DE GESTION définit les objectifs de gestion, les obligations respectives des parties signataires, les principes de gestion (les interdits comme le camping, etc.), la nature des ressources et produits, les modalités de résiliation et la durée de la convention.

Mis en place lorsque la taille du site le justifie, le COMITÉ DE GESTION permet un échange régulier et une évaluation partagée de l’action menée. Il regroupe nombre d’acteurs impliqués dans la gestion du site, chargés de l’évaluation du travail effectué.
Si elle n’est pas gestionnaire, la commune ou intercommunalité doit toutefois prendre une place importante dans le dispositif de gestion. En tant qu’échelon administratif le plus proche du terrain, sa participation au comité de gestion s’avère indispensable, même lorsqu’elle ne participe pas directement à la gestion. On définit ces communes comme PARTENAIRES DE LA GESTION, de même que les Régions qui apportent généralement un soutien financier important. Pour les principales activités présentes sur les sites (sports de nature, chasse, pêche, agriculture, etc.), des conventions d’usages peuvent être conclues avec les représentants.

Un document prévisionnel fixant les grandes orientations de gestion, les aménagements et travaux nécessaires, les opérations courantes à réaliser, constitue le PLAN DE GESTION. Il est élaboré en concertation avec les partenaires du site et validé par le directeur du Conservatoire du littoral. Sa réalisation s’appuie des objectifs partagés des sites du Conservatoire :

  • Préservation de milieux ou d’espèces rares, fragiles, menacés de disparition, ou particulièrement importants pour le développement des écosystèmes
  • Restauration d’une richesse écologique ou paysagère
  • Ouverture au public, sans que la fréquentation nuise aux milieux
  • Dans une perspective de développement durable, en faire des atouts économiques, sociaux et culturels des territoires.